Wednesday, June 26, 2013

De Corentin Leroux (extrait de T-B 78)


MdémoniAque


J’ai des démons, Recroquevillés
dans plusieurs poubelles de banlieues,
Belles valises que j’ai délaissées,
Champs lointains sans soleil,
Cimetières solitaires,

Une nuit vert vodka, S’agite
En des corps peu sobres,
Mitraillés de l’intérieur par les battements par minute de la musique,
Diabolique techno,

J’ai des démons, Calfeutrés
dans mes deux poches,
Deux mains tremblantes,
Et dans l’une d’elle,
Se love,
La précieuse petite pilule mauve,

Peur ?
Heureusement qu’en cette nuit vert vodka,
Le sinistre sort de la ville,
Apocalypse des verres trinqués,
M’effraie et m’attire
et me contrôle,
Comme une femme trop pulpeuse,

Maintenant, sensation ?
Voie d’accès vers ces vertiges voluptueux,
Tubes d’extase,
Ô suave Volupté,
J’admire ta chair tendre et obsédée,
Dans cette danse d’atomes crochus, de nez souriants, de paillettes et de mascara,
Pluie d’acide volcanique dans les cœurs,
Qui dérivent et divaguent,

Concrètement à la Concrète,
Les âmes s’ouvrent et souffrent,
s’ouvrent et souffrent,

Au rythme de ce bateau qui tangue,
Amarré,
Esclave de La Seine et de Paris,

Tant de voyages immobiles,
Dans l’esprit de ces camés,

Caméléons,
Debout !
Sur pieds, tous mes démons.

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins