Sunday, September 18, 2016

De Frédéric Dechaux (extrait de T-B 54)

UN MORNE VELOURS


L’absence d’événement spectaculaire dans une existence est désormais considérée, par la culture occidentale dominante, comme un ratage. L’homme discret, qui n’éprouve pas le goût du devant de la scène, est assimilé à une personne falote, insignifiante, presque sans consistance. Son refus de participer aux mouvements de foule et de suivre les élans collectifs le rend suspect ; ses contemporains ne peuvent alors s’empêcher de le discréditer, afin de se rassurer sur la pertinence de leurs comportements de groupe. Curieusement, cela ne semble rien enlever à la richesse de son intériorité ni à la qualité de son expérience de vie, en dépit (ou serait-ce grâce à elle ?) de la dimension minoritaire de cette dernière.

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins