Wednesday, June 04, 2014

De Vincent Motard-Avargues (extrait de T-B 40)

Elle

Le son d'une pièce
qui tombe dans son gobelet
se répercute moins en elle
que le silence d'un sourire

Elle sème ses mots
à tout va
mais nul ne l'entend
car son langage
est celui du vent
qui murmure
en ne disant jamais rien

Elle suit
son ombre
sa trace

et
à chaque pas
le son d'elle

Si parfois
une distortion
peu lui importe

elle résonnera
toujours
comme son murmure

Elle est la
sirène
de leur ambulance

stridence
violente
du rien

Elle suit
son ombre
sa trace

et
à chaque pas
le son d'elle.

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins